Comment Yash Chopra a cru en la légende du santoor Shivkumar Sharma, nous a donné Silsila, Lamhe, Chandni et Darr

L’image de Shivkumar Sharma jouant un santoor restera gravée dans nos mémoires pour des temps immémoriaux. L’icône de la musique, décédée mardi à l’âge de 84 ans, a laissé derrière elle une œuvre qui restera une référence dans la musique classique indienne pendant des générations. Sharma peut être crédité d’avoir popularisé le santoor en Inde, car son fils Rahul Sharma continue de faire avancer l’héritage.

Alors que l’Inde pleure la disparition de la légende, retour sur Shivkumar Sharma‘s trajectoire musicale, qui a également répondu à Bollywood.

Shivkumar Sharma était la moitié du duo de compositeurs de musique Shiv-Hari avec le flûtiste classique et une autre légende, Hariprasad Chaurasia. Les directeurs musicaux ont donné de nombreux airs mémorables aux films hindis, ainsi que quelques notes classiques remarquables.

Le joueur de Santoor Shivkumar Sharma et le flûtiste Hari Prasad Chaurasia. (Photo: Archives Express)

Shivkumar a commencé son passage au cinéma avec la musique de fond de Jhanak Jhanak Payal Baje (1956), réalisé par V. Shantaram. Il enregistre ensuite son premier album solo en 1960.

Il avait déjà parlé de Jhanak Jhanak Payal Baje. “Vasant Desai (directeur musical) ne comprenait pas les aspects techniques du santoor et me laissait généralement mes appareils pour explorer et jouer comme je le voulais”, avait-il déclaré à DNA auparavant.

La légende du santoor a ajouté que V. Shantaram était immensément impressionné par son travail et lui a finalement proposé son prochain projet également – Toofan aur Diya. “Je l’ai remercié abondamment et je me suis excusé en disant que je voulais terminer mes études comme mon père le voulait et je suis retourné à Jammu”, a-t-il déclaré.

La première collaboration de Shivkumar avec Hariprasad Chaurasia était leur album concept, Call of the Valley en 1967, avec le guitariste Brij Bhushan Kabra. Peu de temps après, Shivkumar et Hariprasad se sont associés en tant que Shiv-Hari et ont composé la musique de leur premier film, Silsila (1981). Le réalisateur Yash Chopra mettait en vedette Amitabh Bachchan, Rekha, Jaya Bachchan et Sanjeev Kumar. Shiv-Hari a également fait chanter à Amitabh deux morceaux du film à succès – “Neela Aasman So Gaya” et “Rang Barse”. Shivkumar a révélé qu’en tant qu’ode à Jhanak Jhanak Payal Baje, son bhajan “Jo Tum Todo” a été incorporé même dans Silsila.

Selon ses mots, “Nous n’avions aucune idée que la musique de Silsila prendrait comme elle l’a fait.” Il a déclaré à PTI: «Je me souviens quand Yash Chopra m’a demandé, ainsi qu’à Pandit Hari Prasad Chaurasia, de composer de la musique pour Silsila, tout le monde pensait qu’il prenait un gros risque en signant des musiciens classiques. Il y a une différence entre la musique classique et la musique de film. Et c’était un énorme défi à relever (musique de film).

Pendant les années suivantes, les collaborations Bollywood de Shiv-Hari sont restées avec Yash Chopra. Ceux-ci comprenaient Faasle (1985), Vijay (1988), Chandni (1989), Lamhé (1991), Parampara (1993) et Darr (1993). Ils ont également fait de la musique pour Sahibaan (1993) avec Rishi Kapoor, Sanjay Dutt et Madhuri Dixit.

Shivkumar Sharma et Hariprasad Chaurasia ont travaillé ensemble pendant plus d’une décennie avant de se séparer. « Hariji et moi faisions des films tant que cela n’interférait pas avec notre musique classique. Plus tard, c’est devenu difficile car nous étions tous les deux en tournée », a-t-il déclaré à DNA.

Il a déclaré dans une interview à PTI : « La durée de vie de la musique, des chansons est très courte aujourd’hui. On se souvient encore de vieilles chansons et les gens les aiment encore maintenant. Je doute qu’une chanson récente ait attiré mon attention.

Shivkumar a également dû refuser Dil Toh Pagal Hai, bien que Yash Chopra lui ait envoyé des billets pour revenir de Jammu. Mais le talent de Shivkumar ne se limitait pas à son santoor. Il a révélé un jour qu’on lui avait même proposé un rôle dans un film. C’était à l’époque où il enregistrait pour le cinéaste Khwaja Ahmed Abbas. « Il m’a appelé à part. Je pensais qu’il voulait me dire quelque chose de précis mais il m’a proposé Saat Hindustani comme acteur. ‘Dikhate-bolte bhi theek ho… kad-kaathi bhi sahi hai.’ (Vous avez l’air bien, parlez bien. Vous avez même une personnalité décente). J’ai joint les mains et j’ai dit que je voulais poursuivre la musique », a expliqué Shivkumar.

Il est resté à l’écart de Bollywood après Darr en 1993. Il pensait que les goûts d’un cinéaste avaient un impact sur la musique, qui était fortement influencée par «les rythmes occidentaux et avait plus de bruit que de mélodie».

« Nous sommes de si grands imitateurs même de la médiocrité », croyait-il. Selon lui, l’époque actuelle manquait du “bon type de réalisateurs avec qui travailler”.

Shiv-Hari a continué à faire des spectacles ensemble même après avoir abandonné la composition pour les films.

Shivkumar Sharma et Hariprasad Chaurasia ont reçu les nominations du meilleur directeur musical Filmfare pour Silsila, Chandni, Lamhe et Darr. La légende du santoor a également reçu le Sangeet Natak Akademi Award en 1986 et le Padma Vibhushan en 2001.

Leave a Comment