“Gaspillage massif”: pourquoi les athlètes et les célébrités n’ont pas besoin de funérailles d’État

Cela peut sembler froid.

Mais les funérailles d’État sont un énorme gaspillage d’argent, peu importe à qui elles sont destinées.

J’ai posté ce Tweet le 3 mai.

Cela ennuyait quelques personnes… comme je le savais.

C’est une opinion assez impopulaire, un DM que j’ai reçu est même allé jusqu’à dire que j’étais un être irrespectueux envers le grand hockeyeur canadien Guy Lafleur.

Non, je n’étais en aucun cas irrespectueux. Je partageais une opinion, celle que j’ai tenue pendant des années. Je ne vois tout simplement pas l’avantage d’enterrements d’État, et je me fiche particulièrement de la façon dont ils les attribuent injustement aux célébrités plutôt qu’aux nuls.

Alors, qui obtient exactement des funérailles d’État au Canada? Eh bien, généralement des premiers ministres, des gouverneurs généraux, des membres du cabinet ou, dans un cas rare, le chef de l’opposition Jack Layton. Ensuite, le Premier ministre Harper a offert des funérailles d’État à sa partenaire Olivia Chow, ce qu’elle a accepté. Cela a fini par coûter près de 400 000 $ aux contribuables canadiens.

Au Québec, ils ont des funérailles nationales et nationales, Lafleur a reçu ces dernières.

Il honore les personnes qui ont « eu un impact sur la vie politique, tel que décidé par le gouvernement ». En fait, Lafleur est le troisième joueur de hockey à recevoir des funérailles nationales, et il fait partie d’un groupe composé principalement d’hommes issus de la politique et des arts qui ont reçu cet honneur et chaque funérailles nationales coûte aux contribuables québécois 50 000 $ ou plus.

Alors pourquoi certaines personnes qui contribuent à la société la majeure partie de leur vie obtiennent-elles des honneurs massifs tandis que d’autres sont ignorées pour leurs contributions ? C’est simple : renommée et relations.

J’ai essayé de trouver un chiffre sur le montant que Lafleur a collecté pour des œuvres caritatives au fil des ans, c’était difficile, mais je suis sûr que ce serait dans les millions, ce qui est évidemment exceptionnel car il a fait ce qu’il fallait – a utilisé sa plateforme pour aider les autres .

Mais il existe de nombreux autres exemples de Canadiens qui ont consacré toute leur vie à aider les autres, à recueillir des millions pour des œuvres caritatives et à faire du bénévolat dans leurs collectivités. Où sont leurs funérailles d’État et leurs récompenses sans fin ?

C’est donc un système étrangement et clairement biaisé de qui reçoit le traitement d’or lors de leur sortie prématurée.

Ce qui m’amène aux politiciens et aux premiers ministres qui organisent des funérailles nationales. Pourquoi?
Vous avez choisi de faire cela comme travail, et vous en avez été grandement récompensé, avec de bons salaires à six chiffres, des avantages de bureau, des avantages de la vie à la poste (selon qui vous êtes) et si vous êtes assez longtemps… un pension qui fait l’envie de la plupart des Canadiens.

Quelques personnes m’ont dit qu’il s’agissait de se souvenir de la personne. Génial… Google leur photo se souvient de tout ce que vous voulez. Lisez leur page Wiki, je m’en fous. Mais les contribuables ne devraient jamais être tenus d’enterrer un politicien mort parce qu’ils n’étaient qu’un politicien. Oh, et longtemps après votre mort, nous donnerons votre nom aux écoles, aux parcs et aux rues. Quand est-ce que ça s’arrête ?

Alors vraiment, demandez-vous pourquoi seuls les politiciens, les athlètes et les célébrités devraient en bénéficier ? Parce qu’ils sont célèbres… et vous êtes tous accros à la célébrité !

Commençons par jeter un coup d’œil à des personnes peu connues qui ont également contribué toute leur vie à aider les autres et commençons à leur décerner des distinctions comme des noms de rue et des écoles au lieu d’un simple politicien mort.

Leave a Comment