Un regard sur le meilleur de la danse, de la musique, de l’art et du théâtre

Légende

Robert Spano terminera son mandat de directeur artistique de l’Orchestre symphonique d’Atlanta avec la Symphonie n° 3 de Mahler.

Crédit : Raftermen

Robert Spano terminera son mandat de directeur artistique de l'Orchestre symphonique d'Atlanta avec la Symphonie n° 3 de Mahler.

Crédit : Raftermen

flèche de légendeLégende

Robert Spano terminera son mandat de directeur artistique de l’Orchestre symphonique d’Atlanta avec la Symphonie n° 3 de Mahler.

Crédit : Raftermen

Crédit : Raftermen

Le maestro Robert Spano a annoncé en 2018 son intention de se retirer de l’Orchestre symphonique d’Atlanta après 20 ans en tant que directeur musical, mais la pandémie l’a retenu ici une année supplémentaire (en tant que co-conseiller artistique). Spano passe officiellement le relais à la nouvelle directrice musicale Nathalie Stutzmann à la fin de cette saison et il sortira avec des représentations de la Symphonie n° 3 de Mahler les 9, 11 et 12 juin au Symphony Hall. L’œuvre de Mahler est un hommage à la nature et pour lui donner vie, Spano sera rejoint par la mezzo-soprano Kelley O’Connor, le Georgia Boy Choir et les Women of the Atlanta Symphony Chorus. Spano restera dans les mémoires pour sa main ferme sur le podium et pour sa passion à nourrir les compositeurs modernes. Il sera toujours sur scène en tant que chef d’orchestre lauréat de l’ASO, mais ce concert marquera une relève de la garde pour l’orchestre.

flèche de légendeLégende

Le ténor renommé et résident de Roswell, Jay Hunter Morris, se produira dans le cadre du festival Come As You Are de l’Opéra d’Atlanta. CONTRIBUÉ PAR BREEANNE CLOWDUS

Le ténor renommé et résident de Roswell, Jay Hunter Morris, se produira dans le cadre du festival Come As You Are de l'Opéra d'Atlanta.  CONTRIBUÉ PAR BREEANNE CLOWDUS
flèche de légendeLégende

Le ténor renommé et résident de Roswell, Jay Hunter Morris, se produira dans le cadre du festival Come As You Are de l’Opéra d’Atlanta. CONTRIBUÉ PAR BREEANNE CLOWDUS

L’Opéra d’Atlanta clôture sa saison avec le festival Come As You Are à Pullman Yards, ancré par une représentation de “Cabaret” qui se déroule du 2 au 19 juin. Le festival comprendra également deux représentations de l’opéra de chambre “As One”, qui comprend un personnage transgenre. De plus, Jay Hunter Morris, le ténor de Roswell qui s’est produit avec le Metropolitan Opera, sortira avec un concert intitulé “An Afternoon Cabaret” le 18 juin. Le festival comprendra une projection le 10 juin de “The Sound of Identity”. un documentaire sur Lucia Lucas, la première femme transgenre à se produire dans un rôle principal d’opéra dans une compagnie professionnelle aux États-Unis. Lucas sera sur place pour une session de discussion après la projection.

flèche de légendeLégende

Tara Lee du Théâtre de ballet moderne Terminus. Contribution de Joseph Guay

Tara Lee du Théâtre de ballet moderne Terminus.  Contribution de Joseph Guay
flèche de légendeLégende

Tara Lee du Théâtre de ballet moderne Terminus. Contribution de Joseph Guay

DANSE

Dommage que le Terminus Modern Ballet Theatre et le AIM de Kyle Abraham se produisent le même soir, chacun pour une seule nuit. Les deux sont de bons choix, même si leur ton est très différent. “Everything is Waiting” de Terminus a été joué pour la première fois en mars 2019 au festival Off the EDGE. Chorégraphié par Tara Lee, il exprime la joie qui attend si nous pouvons transcender l’anxiété et le mécontentement perpétuel de l’existence contemporaine. L’ouvrage s’annonce d’autant plus pertinent au regard de la pandémie. Il est prévu pour le 21 mai au Stillwell Theatre de la Kennesaw State University.

“C’est une sitcom d’amour noire.” C’est ainsi que Catherine Kirk, une danseuse de la compagnie new-yorkaise AIM de Kyle Abraham, a décrit « An Untitled Love » dans une récente interview du New York Times. Contrairement à certaines des œuvres plus sombres d’Abraham, ce ballet contemporain d’une soirée entière respire la joie, le flirt, la communauté et les filles assises sur le canapé à parler de chevilles cendrées. Il est mis en musique par la légende du R&B lauréat d’un Grammy D’Angelo et est un clin d’œil à son single à succès “Untitled (How Does It Feel?)”. Abraham n’a cependant pas oublié sa conscience de justice sociale, et il y a des moments plus sombres comme Bien. Un soir seulement, le 21 mai, au Rialto Center for the Arts.

L’Atlanta Ballet clôt sa saison du 13 au 15 mai au Cobb Energy Performing Arts Center avec un projet mixte dynamique “Strike Your Fancy” qui propose quelque chose pour tout le monde : la pureté et la virtuosité classiques du XIXe siècle de “Paquita”, la musique contemporaine et magnifique de Claudia Schreier. sculpté “Pleiades Dances” et une première mondiale du danseur de la compagnie Sergio Masero. Sa «Schubertiada» est réglée sur (sans surprise) Schubert et présente un corps de ballet entièrement masculin rarement vu. Recherchez le principal ukrainien Denys Nedak, dont la puissance douce et soyeuse et la splendide technique font de lui une entreprise hors du commun.

ART+DESIGN

L’exposition itinérante nationale “Bob Thompson : cette maison est à moi” arrive au High Museum of Art le 17 juin et se poursuit jusqu’au 11 septembre. Il s’agit de la première grande enquête sur le travail de l’artiste afro-américain à être présentée depuis plus de deux décennies. Entre 1958 et 1966, date à laquelle il mourut à 29 ans, le succès de Thompson dans le monde de l’art new-yorkais fut tout simplement phénoménal. Il s’est inspiré de maîtres anciens européens tels que Jacopo Tintoretto et Francisco de Goya, développant un vocabulaire visuel très personnel et symbolique connu pour les vignettes de silhouettes et d’animaux dans des décors pastoraux.

flèche de légendeLégende

“The Incredible Book -Eating Boy”, un livre pour enfants d’Oliver Jeffers, célèbre la joie de lire et a inspiré une nouvelle production de l’Alliance Theatre.

Crédit : Théâtre de l’Alliance

"Le livre incroyable -Eating Boy," un livre pour enfants d'Oliver Jeffers, célèbre la joie de lire et a inspiré une nouvelle production de l'Alliance Theatre.

Crédit : Théâtre de l’Alliance

flèche de légendeLégende

“The Incredible Book -Eating Boy”, un livre pour enfants d’Oliver Jeffers, célèbre la joie de lire et a inspiré une nouvelle production de l’Alliance Theatre.

Crédit : Théâtre de l’Alliance

Crédit : Théâtre de l’Alliance

En ces chaudes journées de fin de printemps, lorsque les enfants sont agités et que l’humidité est élevée, rendez-vous au High Museum pour voir les dessins et les livres fantaisistes d’Oliver Jeffers. “Oliver Jeffers : 15 ans de livres illustrés” présente 80 dessins originaux, croquis et illustrations finies de l’artiste primé et auteur de livres pour enfants. Il y aura un espace pour que les familles s’assoient et lisent « Le jour où les crayons ont cessé », « Il était une fois un alphabet » et d’autres livres très populaires de l’auteur. L’exposition est en place jusqu’au 7 août. Parallèlement à l’exposition, l’Alliance Theatre présentera la première mondiale de la comédie musicale “The Incredible Book Eating Boy” (du 13 juillet au 7 août) basée sur le livre bien-aimé de Jeffers.

“Deborah Dancy: Body of Evidence” est une exposition solo étonnamment diversifiée et provocante qui présente les grandes toiles abstraites de l’artiste, des photographies, des assiettes en porcelaine peintes et des couverts en argent gravés qui donnent un coup de poing à l’intestin et incitent le spectateur à repenser l’histoire américaine. Toutes les œuvres ont été créées depuis 2019. Exposées à la Marcia Wood Gallery jusqu’au 18 juin.

THÉÂTRE

Aurora Theatre n’est pas timide quant à ses ambitions pour la finale de sa saison : il veut envoyer la comédie “Swindlers”, qui débutera le 19 mai et se poursuivra jusqu’au 5 juin, sur la Great White Way. «Avec l’ouverture du nouveau Lawrenceville Arts Center, nous pouvons désormais nous engager à être de futurs contributeurs à Broadway et au théâtre commercial», déclare Ann-Carol Pence, cofondatrice et directrice artistique de l’Aurora Theatre. Aurora travaille avec Broadway Factor, dont les partenaires revendiquent un palmarès pour des comédies musicales à succès, notamment Mme Doubtfire et Kinky Boots, ainsi que la renaissance acclamée de Frankie et Johnny dans le Clair de Lune. La première pièce de Chris Anthony Ferrer, “Swindlers” est une farce sur une paire de cambrioleurs maladroits dont les plans pour faciliter la cueillette d’un manoir de Miami abritant un diamant de 300 millions de dollars tournent mal.

Les sujets d’actualité ne deviennent pas beaucoup plus chauds que le débat sur l’avortement dans notre pays, et Horizon Theatre place hardiment le sujet sur le devant de la scène avec “Roe”, qui se déroule jusqu’au 12 juin. La pièce suit Roe contre Wade à travers les voyages personnels de Norma McCorvey (“Jane Roe”) et Sarah Weddington, l’avocate qui a plaidé l’affaire historique devant la Cour suprême. “Je voulais savoir pourquoi ce problème est quelque chose dont nous ne pouvons pas nous parler, pourquoi est-ce quelque part où les gens commencent immédiatement à crier et à fermer”, a déclaré la dramaturge Lisa Loomer. “Je voulais montrer la passion et la férocité des deux côtés et aussi l’humanité des deux côtés.”

L’Alliance Theatre lance sa première comédie musicale mondiale “Trading Places”, vaguement basée sur le film d’Eddie Murphy-Dan Aykroyd de 1983, le 25 mai et jusqu’au 26 juin. Librement est probablement le mot clé. Avec la musique d’Alan Zachary et Michael Weiner et un livre de Thomas Lennon, la comédie musicale est une réinvention contemporaine qui se déroule toujours dans les années 1980. Réalisé par Kenny Leon, la comédie musicale mettra en vedette l’actrice de Broadway Aneesa Folds dans le rôle de l’escroc Billie Rae Valentine (le rôle de Murphy) et le candidat de Tony Bryce Pinkham dans le rôle du financier Louis Winthorpe III (le rôle d’Aykroyd). Valentine et Winthorpe sont manipulés pour changer d’emploi et de fortune après que deux frères riches aient gâché le destin des personnages. “Nous explorons l’idée de ce qui se passerait si nous échangions tous nos places avec quelqu’un d’autre, même pour une journée, en nous mettant littéralement à la place de quelqu’un d’autre”, a déclaré Leon, ancien directeur artistique de l’Alliance et cofondateur de la True Colors Theatre Company. « C’est pertinent ; c’est édifiant; chacun se sentira entendu et représenté.

Lorsque la dramaturge Cheryl L. West a commencé à faire des recherches sur la vie de la militante des droits civiques Fannie Lou Hamer, elle a été stupéfaite. « Plus je lisais, plus je me disais : ‘Quelle histoire !’ Cette femme était l’une des meilleures dirigeantes de base que notre pays ait jamais produites. Elle était intrépide », a déclaré West, dont « Fannie : la vie et la musique de Fannie Lou Hamer » sera mise en scène au Southwest Arts Centre à partir du 14 juin et jusqu’au 10 juillet par la True Colors Theatre Company de Kenny Leon. Né en 1917, Hamer était le 20e enfant de métayers du Mississippi. Elle a quitté l’école à 12 ans et a travaillé dans une plantation jusqu’en 1962, date à laquelle elle a été licenciée pour ses efforts d’inscription sur les listes électorales. Blessée de façon permanente lors d’un passage à tabac par la police en 1963, Hamer a poursuivi son activisme politique, lançant la Freedom Farm Cooperative et des projets de logements pour les personnes à faible revenu, entre autres réalisations. “Donc, l’émission pose la question”, ajoute West, “‘Que pouvons-nous faire à ce stade?'”


flèche de légendeLégende

Logo ArtsATL

1 crédit

Logo ArtsATL

1 crédit

flèche de légendeLégende

Logo ArtsATL

1 crédit

1 crédit

RENCONTREZ NOTRE PARTENAIRE

ArtsATL (www.artsatl.org), est une organisation à but non lucratif qui joue un rôle essentiel dans l’éducation et l’information du public sur les arts et la culture de la région métropolitaine d’Atlanta. Fondée en 2009, l’objectif d’ArtsATL est d’aider à bâtir une communauté artistique durable contribuant à la santé économique et culturelle de la ville.

Si vous avez des questions au sujet de ce partenariat ou d’autres, veuillez contacter la directrice principale des partenariats Nicole Williams au nicole.williams@ajc.com.

Leave a Comment